Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aline Tilleul

La Fille qui n'aimait pas ses seins

Le premier sur Amazon

Sur Amazon ce matin ... le premier commentaire.

"Suivre le parcours amoureux de cette femme qui finit par se consumer est intéressant. Elle passe par un certain nombre d'états émotionnels. Une sorte d’ambiguïté demeure comme si elle se cherchait elle-même essayant de comprendre ce qu'elle désire vraiment.
Les mots sont crus mais point vulgaires. Un roman à lire qui change du dernier livre de E. L. James..."

écrit cet amoureux du livre, lecteur du texte sans emballage. Cyrius.

Avec quelle finesse ou septième sens a-t-il saisi la portée réelle du texte. Car La Fille qui n'aimais pas ses seins est bien l'histoire d'un parcours amoureux d'une femme qui se consume entièrement, piégée dans un amour qui la mène à sa perte sans rémission. Alors qu'il ressemblait tant au Prince Charmant, son maléfique amant la mène pas à pas à la honte de soi, suprême déchéance. Un homme l'a compris.

Il a aimé mon oeuvre, il a compris ma création, il m'a aimée comme texte. Or, je suis un texte.

Sa référence de fortune au best-seller de E. L. James me replace dans mon karma, moi qui erre dans le cyberspace depuis 2004.

Il jette son commentaire telle une couronne sur ma tombe, afin que mon texte puisse partir. Entre deux coups de bêches, du fin fond du cercueil, entre les planches ajourées de ma demeure définitive, j'ai le bonheur d'apercevoir le rayon de soleil de cet inconnu qui a aimé mon oeuvre.

Il illuminé ma journée, premier rayon de soleil sur Amazon.

Un lecteur rare, celui qui lit sans prescription et commente sans intermédiaire. Un écrivain.

Car celui qui lit avec ce courage et cette intégrité écrit. Mon lecteur.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Bernieshoot 28/08/2015 15:46

prendre le temps d'écrire un tel commentaire montre l'attachement du lecteur à ton texte

Aline Tilleul 28/08/2015 22:18

Tout à fait, Bernieshoot ! Et c'est cet attachement qui fait la littérature, l'attachement de certaines personnes à un texte. Mais pas seulement, car le texte existe seul, aussi, c'est-à-dire qu'il peut ressortir après un siècle.

C'est la confirmation de ce que je sais déjà par les autres lecteurs. Car c'est une réédition. Le commentaire le plus impressionnant avait été posté par un moine bouddhiste, de Suisse. Il avait dit ceci : "Du point de vue très spécifique qui est le mien, ces textes sont esthétiquement parfaits".

Ce sont des lecteurs comme ceux-ci -- mais que pour ma part je considère comme des écrivains --- qui justifient l'écrivain en lui renvoyant un écho ...