Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aline Tilleul

La Fille qui n'aimait pas ses seins

Banalité

 

 

La fracassante banalité de cette histoire me frappe en plein visage.

 

 

C'était le réel,

et ce réel indique

la non-existence de la politique.


Quelquechose comme la politique n'existe tout simplement pas,

ou plus.

Ou peut-être mettions-nous dans ce mot plus qu'il ne pouvait contenir.

 

 

Au-delà de sa banalité, l'horreur de cette histoire me dégoûte.
Preuve que tous les déterminismes, tous les clichés sont à l'oeuvre dans la société,

quand il s'agit des rapports hommes-hommes.

 

 

Bref, il n'y a pas beaucoup d'espoir,

pas d'alternative.

 

 

Nous devons faire avec ce que l'on a -

ce que l'on a vécu, ce que l'on a appris,

et impossible d'y échapper,

comme d'un mauvais rêve.

 

 

Un cauchemar qui revient.

Je ne comprends toujours pas,

sans doute parce qu'il n'y a rien à comprendre : effrayante banalité -

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article