Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aline Tilleul

La Fille qui n'aimait pas ses seins

Cahuzac

       

 

Le grand débat qui a secoué, qui secoue encore la France, l’affaire Cahuzac, est un coup supplémentaire «pour» la démocratie, et les belles paroles des politiques qui enrobent un public pour mieux l’entuber. Les plus pourris de tous vous diront que dans toute association il y aurait des erreurs, des «cas» isolés, indépendants d’un «idéal» fantasmé.

 

On se prend à penser médiocrement qu’ils sont tous pourris, qu’on le savait d’avance et que toute alternative dans un monde aussi corrompu est décidément vouée à l’ échec inéluctable, en plus d’encourir l’opprobre d’un public sous influence, incapable de penser, de consommer et de se conduire équitablement par soi-même.

 

En termes d’alternative, c’est la seule issue «soutenable» dans un monde insoutenable et de faux semblants, devenu paradoxal. 

 

En quelque sorte, ce Cahuzac nous l’avons tous voulu, encouragé et toléré là où nous avons réduit à l’exclusion, à la solitude, à la pauvreté voire à la folie les leaders du changement parmi nous.

Il est la manifestation de notre choix en transition d'une société productiviste.

 

 

 

C’est d'ailleurs par un pur hasard, par un proche appartenant aux deux réseaux «complémentaires» (et je pèse mes mots) de Marine Le Pen et de Cahuzac (…) que l’ouverture du compte en Suisse a mis «la puce à l’oreille» de certains, mais pas tout de suite, car le démenti fut très persuasif au départ.  Aujourd'hui, bien sûr, ces dénégations font sourire, comme l’on a souri jaune lors de l’affaire DSK.

 

Qu’un socialiste chargé du ministère du budget du candidat Hollande, et de l’accord PS-EELV soit en plus de joueur au golf, lié à l’extrême-droite, un riche fraudeur fiscal gagnant de l’or en barre par ses «coups», est un pur produit de la démocratie représentative, dont l’on peut prouver, à quelques exceptions près qu’il s’agit de gouverner «en famille».  Népotisme, fraudes  et illégalités, rémunérations disproportionnées face aux combats soi-disant menés,

 

Est-ce cela la politique ?  est-ce cela gouverner ?  Et la réponse est OUI.

 

 

Il n’y a pas de cas ni d’ «affaires» isolés, c’est bien la majorité ... ainsi fonctionnent les partis en substance, derrière le decorum affiché …  intégrité, culture … les « arts » aussi sont récupérés … Méfiez-vous de sourires bronzés et des mini-jupes !  Un Cahuzac ou DSK se cachent en dessous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tahir Ahmed Ouahbi 17/04/2013 22:08

Excellent écrit !