Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aline Tilleul

La Fille qui n'aimait pas ses seins

En marge

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bien lovée dans mon écriture, je retourne à l'état sauvage.  Et que faire d'autre d'ailleurs ?  Ces milliers de pages amorcés et qui traînent ici et là exercent une pression indéfinissable.   Qui écrirait tout ça à part moi-même.  Je comprends que quelqu'un puisse voler en éclats par la fenêtre, de peine ou de découragement.

  

Et encore, mieux vaut ne pas trop s'appesantir sur la légitimité de tout cela.  La vie se régénère comme elle peut.

  

  

 

Le silence a des recoins fracassants, des plages assourdissantes.  Et c'est là où je suis, à présent, en marge ...  essayant de retransmettre la quintessence d' une expérience qui recouvre plusieurs vies.

 

 

Peut-être cette récupération est-elle déjà la mort, ou la résurrection de Lazare, ou les deux.  Peut-être est-ce sagesse, ou folie.  

 

En tous cas, je me tiens là, dans l'attente solitaire, certaine que mon tour est passé dans ce monde, créatrice d'un autre monde qui m'accueille telle qu'en moi-même.  Peut-être, ou peut-être pas.  Tout dépend de la qualité acoustique du capiton du cercueil.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Ed 25/03/2014 11:57

Toujours aussi agréable à lire, beaucoup de choses exprimées en peu de mots.