Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aline Tilleul

La Fille qui n'aimait pas ses seins

La face cachée ...

Sur son blog, Marc Lefrançois parle de mon livre ...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Janou 18/12/2009 23:46


je m'occuperais après les fêtes de commander ton livre via le site, bien que je n'aime pas trop commander sur le net ! mais là pas le choix, Bruxelles est un peu loin de chez moi ! gros bisous.


Janou 18/12/2009 00:12


coucou,

que je suis contente que tu aies mis en ligne cet article, court certes mais qui prouve que tu aies décidé de ne pas nous abandonner et par là même de ne pas t'abandonner !

en ce qui concerne ton livre j'ai lu un extrait, trouvé sur le site qui le distribue je pense, et j'avoue que j'ai été très surprise du contenu que je ne pensais pas aussi "chaud" bien que Marc
l'indiquait dans son article ! mais j'ai évidemment bien envie d'en lire plus, peut-ton se le procurer dans toutes les librairies ?

bises.


Aline Tilleul 18/12/2009 00:31


Tu dis juste, il y a bien un "nous" ici, difficile à abandonner sans se compromettre soi-même. Il y a quelques jours je promettais de ne pas perdre cette parole. Exigeante, je suis vite déçue et je
perds tous mes moyens. Mais l'article de Marc, les messages d'encouragement, les quelques commentaires sur des articles anciens, me font hésiter - déjà enterrée ici (déterrée d'ailleurs, je me
comprends ...) où irais-je encore errer à la recherche de rien ? Hélas, ce livre n'est disponible que dans deux librairies à Bruxelles, et sinon, comme Marc l'a dit, sur le web :
http://www.thebookedition.com/la-fille-qui-n-aimait-pas-ses-seins-de-aline-tilleul-p-22924.html Certains trouvent que c'est très chaud ... d'autres disent que c'est poétique. Jusqu'à présent je
suis seule à penser qu'il y a quelquechose de politique derrière (en dehors du contexte). Pour ma part, je considère que ce livre appartient au lecteur pour interprétation, à plusieurs niveaux.
J'aimerais ces lectures plurielles, dans tous les sens, et ensuite qu'on en rediscute, ici, jusqu'à ce que l'histoire, et l'être détruit derrière, s'apaisent, tranquillement, dans la tombe
cybernétique qui fut son cadeau d'amour et de mort. Et encore ... ce n'était pas vraiment un cadeau, car qui voudrait être un écrivain érotique ?


Sarah 17/12/2009 11:22


Chère Aline,

Je comprends ton découragement, le monde n'est pas parfait, mais il ne faut surtout pas abandonner ...


Navaraanaq 15/12/2009 09:06


je vais réfléchir... à tes mots. Où est l'article de Marc ?


Aline Tilleul 15/12/2009 09:12


Ici : http://www.marclefrancois.net/article-les-seins-d-aline-tilleul-41011681.html Il a peut-être trop dit, ou deviné. Et pas encore assez ... Toujours a-t-il lu le livre, et en a-t-il, à sa façon
témoigner. Ce n'est pas comme si tout cela n'existait pas ...


Navaraanaq 15/12/2009 08:37


ça fait super longtemps !!


Aline Tilleul 15/12/2009 08:59


Oui, j'avais décidé de quitter overblog suite à un souci d'ordre éthique avec les administrateurs. J'avoue que c'est moi qui suis pointilleuse, et que je bloque sur un détail minime alors qu'en
gros c'est un service intéressant qui est offert, avec l'ombre toujours suspecte de la "gratuité". D'un autre côté, chaque détail pointe hélas vers un monde complètement, irrémédiablement pourri et
sans espoir ... faut-il encore essayer de trouver l'intégrité quelque part, même dans la fange ? c'est tout ce qu'ils nous laissent : fange, pauvreté, silence ... Bref, je ne sais pas si je vais
continuer ce blog, mais l'article de Marc m'a évidemment beaucoup touchée, tout comme les commentaires d'encouragement ne répondant pas à quelquechose mais s'inquiétant de moi, comme celui de
Janou, de Marc, de Lincelot (quelle merveilleuse trouvaille que ce pseudo) , etc ... : ainsi, on ne parlerait pas tout à fait vainement, pour soi seul, dans l'au-delà ? à ressasser une histoire
éternelle qui nous concerne tous et qui tomberait dans la sphère privée. Il n'y a rien de "privé" dans le livre et la voix d'Aline Tilleul : il appartient à tous, reflet du fond des choses, de la
"substantifique moëlle" du fonctionnement social. Triste aventure, petite tragédie moderne qui contient tout de la trahison des prétendues élites (les élites ... c'était nous, mais on l'ignorait).
Quelle horreur ! et comme j'aurais aimé n'avoir rien su, comme j'aurais voulu ne pas être la dépositaire, ne pas être celle qui parle, et révèle sans le vouloir et sans citer personne ce qu'à
l'évidence nul ne veut entendre : que les riches sont les plus pauvres et les plus misérables d'entre tous, et ceux qui vous proposent leur générosité les vampires qui sucent votre sang. Sauf
quelques-uns, dont toi, à distance juste, alors se retrancher de toute hypocrisie nous coupe aussi des dernières possibilités éthiques. Que faire ? Finalement, c'est une consolation de voir que
même un blog mort, même une femme réduite injustement au silence, parle encore, interpelle encore les passants. Ceux-là qui s'inquiètent qu'une telle voix puisse se taire. Peut-être quelques-uns
m'entendent-ils encore dans l'implacable silence ... comme une voix qui était faite pour chanter et chuinte entre les stalles.