Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aline Tilleul

La Fille qui n'aimait pas ses seins

Le lourd amour

 

 

 

 

Les mots de Milosz, mots de la poésie, obscurs, évidents, incantatoires et prophétiques, traînent dans un coin de mémoire, sur le divan de l'absence, embués de silence, mystère des exils de lalangue, ou de la vie tout court ("Dites ces mots : ma vie, et retenez vos larmes", comme dit un autre poète).

 

 

Oscar Vladislas de Lubicz Milosz vient nous chercher dans la nuit du texte avec une lanterne opaque et nous conduit au pays des brumes éternelles qui nous a toujours connus et qui est en chacun de nous.  Notre si "lourd amour",

mensonge vital perdu dans la seule vérité de l'errance résonne étrange et doux, car nous l' avons tous vécu.

Dans un élan mystique, nous y revenons.  Mots de la poésie, mots de l'amour trahi :

 

 

 

Et comme au fond du lac obscur la lourde pierre

Des mains d'un bel enfant cruel jadis tombée :

Ainsi repose au plus triste du coeur,

Dans le limon dormant du souvenir, le lourd amour.

 

 

 

 

Ces poèmes sont parmi les plus beaux du siècle.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

henri rizzo 23/08/2011 16:38


du talent, de la séduction, la force de l'écriture etl'image!!!donnez nous à voir quel est l'auteur de tout cela merci


Aline Tilleul 25/08/2011 12:20



 


Tout ça, tout ça ...


 


"Donner à voir", c'est bien là, tristement hélas, le défi qui est aussi un problème de tout ce qui relève de l'immatériel,


de l'ordre de l'invisible.


 


Telle est la Poésie.


 


Peut-être aussi qu'une femme voilée reste à jamais invisible ...



les cafards 20/08/2011 18:54


bienvenue dans le rafiot des cafards associés


Belbe 20/08/2011 15:38


la trahison n'aurait qu'un temps ...
puis l'amour, le vrai .. viendra


Aline Tilleul 04/09/2011 17:57



 


Tout amour est un vrai amour ---


c'est ce que dit le poème ...


 


Ce qu'en dit la galerie, la société, ensuite, tout cela fait partie du jeu des normes, des clichés ...


 


C'est pourquoi la trahison est éternelle, et sans rémission.