Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aline Tilleul

La Fille qui n'aimait pas ses seins

Le printemps des poètes coûte cher aux poètes ...

 
 
A l'occasion d'un soi-disant printemps des poètes subsidié, nous avons fait la route pour un trou perdu en région walonne (Amay) pour être accueillis glacialement, quolibets ecclésiastiques à l'appui, par une équipe autosuffisante au bel accent de terroir qui a réussi à nous vendre dés l'abord et sans pitié des tickets de tombola, des boissons, et pour certains un buffet à 10 euros (annoncé comme repas offert), sans compter les livres par centaines qui sans notre obole auraient été mis au pilon (pilori), nous dit-on. Un peu de charité chrétienne: telle est la poésie en Belgique, preuve du bon goût d'éditeurs de clocher ... C'est pauvre de tomber si bas et de soustraire leur argent aux autres poètes ... Car évidemment, la poésie entre soi n'a pas de public ... Trois petits points de suspension ... juste pour ajouter que outre cette outrecuidance de phoques (et dieu sait que je ne suis pas homophobe) les deux femmes de notre petit groupe (sans doute deux de trop) ont eu du mal à passer au micro, l'animateur autoproclamé prophète ayant comme par hasard mal lu nos noms après avoir essayé de nous déstabiliser sur des questions étymologiques ...  L'ouverture de la fête s'était d'emblée placée sous l'égide du curé de la paroisse, avec hommage spécial ... au pape !         

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Aline Tilleul 18/03/2013 16:50

Drôlement bien répondu, Bernie ... je n'y aurais jamais pensé ... merci de ce complément d'information ... Pauperi sumus ...

Bernie 17/03/2013 13:46

Le pape veut une église pauvre
la poésie est riche
la femme n'est pas simplement muse