Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aline Tilleul

La Fille qui n'aimait pas ses seins

Le sang des poètes



Les doigts encore tout emmêlés de confiture matinale,
et la bouche pleine de Capuccino ...

Toujours en ligne avec ce que disait quelqu'un sur mon blog récemment, et occupée par ailleurs à de grands rangements de papiers et de livres ces jours-ci, je retrouve ce petit papier que je dépose ici.  Ensuite, je pourrais le détruire.



"On ne tue pas les poètes
                        et pourtant ...
leur sang est sur vos mains


La poésie est larme fraîche
sur coeur de feu
filet d'eau
sur le collier d'or
de la nuit
aveugle
-- trésor"


(Il a l'air d'un lutin breton ébouriffé.
Et puis ses yeux ...)


Ce mythe sacrificiel du sacré m'interpelle par son injustice.
Ceux qui parlent doivent vivre pour porter au monde une parole vivante.
Nous n'avons que faire des sacrifices.



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

RL 24/03/2010 09:26


LOL de quoi devenir guerrier poète...

Peu être même de jeter une poignée de pièces avec dépit


Catharsis 12/02/2010 19:11


On ne tue pas les poètes
et pourtant ...
leur sang est sur vos mains


Fort et, quelque part, si juste...


Josiane 05/02/2010 19:02


Le poète est le mensonge qui dit la vérité.....


Aline Tilleul 05/02/2010 19:06


"Le poète est toujours un mensonge qui dit la vérité.... " "Le poète est le mensonge qui dit la vérité..... " Les deux sont superbes.


Josiane 05/02/2010 18:56


Le poète est toujours un mensonge qui dit la vérité....