Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aline Tilleul

La Fille qui n'aimait pas ses seins

Le Vézelay

 

 

 

avallon2.jpg

 

Avallon-Vézelay, c'était chez lui, et il m'y emmènerait un jour.

Il y emmenait tous les gens qu'il aimait car c'était le lieu le plus beau au monde me disait-il.

 

C'était son pays, celui de son grand-père.  Petits, ils y allaient déjà, grimper, rire aux éclats ...

Et j'entendais l'écho lointain de leurs rires dans son sourire, je captais le crissement des feuilles d'automne dans mon délire qui me poussait vers lui et vers l'écologie politique, confondus.

 

 

Nous monterions par les collines jusqu’à une basilique romane.

Tout là-bas.

Et il me racontait les rochers, les arbres, leurs feuilles d'or, le froid sec et le soleil de plomb.

Il me racontait l’église gothique de Saint-Père sous Vézelay, Louis Aragon, Aliénor d’Aquitaine ...

citant quelques vers bien sonores au passage.

Voix tintante, colorée, profonde.

 

 

Et les souvenirs défilaient dans ses yeux bleus, translucides,

là, couché dans cette chambre de passage, à Bruxelles.

Je ressentais les pierres, la morsure des rayons, la belle nature, l'harmonie de l'univers.  J'étais là-bas.

Chaque pore de mon être y était.

 

 

Ainsi me transmettait-il ses souvenirs,

pensant que je n'en avais pas de miens propres.

Fille d'immigrés.

Il pensait que je n'avais pas de mémoire,

et que je sortais de nulle part, ...  un roman, un fantasme, un livre ...

 

J'étais un personnage de roman, faite de mots vides et d'attentes ...

de recherche éternelle et de néant.

 

 

Bien sûr, nous ne sommes jamais allés.  Et je n'irais très probablement jamais.  Ce n'est pas un regret mais un simple constat.

 

avallon

 

 

-

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Nadine 18/08/2011 17:49


Vraiment très beau ...