Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aline Tilleul

La Fille qui n'aimait pas ses seins

Malpertuis

 

 

 

Ce soir, dans le cadre du Festival Le Marathon des Mots, nous allons revoir Malpertuis, cette grande oeuvre mythique et maléfique de Jean Ray ...

malpertuis.jpg

 

Avant la projection du film réalisé par Harry Kümel, où l 'on retrouve quelques célébrités tels que Orson Welles, Bernadette Lafont, toujours aussi belle lit un passage qui glace l'auditoire, plongé dans un autre monde.

 

A la fin du film, elle vient s'asseoir dans la salle pour voir le film qu'elle n'a jamais vu.  Le hasard fait, qu'après un jeu de chaises musicales, elle vient s'assoir près de moi.

Je lui dis mon nom, et aussi que cela me plairait bien que quelqu'un, un jour, dans un micro devant une grande salle, lise les textes de "La Fille" aussi bien, devant un public.

 

Elle veut savoir de quoi il s'agit, mais, fatiguée, je ne suis vraiment pas là pour faire ma pub, d'ailleurs c'est inutile (les textes sont là, leur fiction et aussi leur vérité, il n'y a rien à en dire).

Je lui dis : allez voir sur Google.

C'est par ici.

 

Lorsqu'elle s'en va, un peu avant la fin du film, je lui demande tout de même : avez-vous retenu mon nom ?  Elle me dit "oui, c'est facile, c'est le nom d'un arbre ...".

 

 

J'ai le nom d'un arbre.

Un arbre dont la mythologie, paraît-il, a fait un symbole d'amour et de fidélité.

Les tilleuls ont d'ailleurs des feuilles en forme de cœur... 

 

L'homme infidèle qui m'avait donné ce nom n'imaginait pas qu'en littérature, les symboles sont exploités jusqu'au bout.  On pourrait se demander ce qu'il pense de ce livre qui erre dans le cyberspace, mais sans doute n'en pense-t-il rien.  Il a oublié.
Ce n'est pas le seul livre qu'il aie offert à une femme.

Je ne saurais jamais si c'est seulement après moi, pour perpétuer mon mythe,

ou si c'était, chez lui, déjà, une habitude.

 

Il avait une expression assez particulière pour se qualifier.  Il disait qu'il n'était "pas exclusif mais néanmoins fidèle".

Il avait toujours une jolie manière de qualifier les choses qui le concernaient, ce qui en masquait la cruauté.

Il était difficile de le blâmer car c'est à lui-même qu'il mentait, allant jusqu'au bout des conséquences de sa lâche hypocrisie, qu'il résolvait ensuite, si pas en culpabilité en déni pur et simple.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article