Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aline Tilleul

La Fille qui n'aimait pas ses seins

Réginald

 

 

Je rencontre Réginald lors d'un vernissage d'ami.
C'est un homme extraordinaire, qui exerce une activité des plus passionnantes.

Il voyage de par le monde, afin de "sauver" des entreprises.
Sa prochaine mission se passe en Lituanie.

C'est un peu, m'explique-t-il, le "docteur" des entreprises en difficulté.  Il intervient au stade final, au moment où il n'y aurait vraiment plus rien à faire.  Un diagnostic, et le coeur repart ... ou il s'arrête ...  Ainsi s'exprime-t-il.



Je pense qu'il va acheter ce merveilleux tableau en face duquel je sirote un verre depuis une demi-heure,

en écrivant un poème.

Il y a dans ce tableau une plénitude Zen.  On pourrait le contempler pendant des heures.
"Ce serait bien pour mon bureau, dit Réginald".

En verts et bleux, avec des trous de lumière comme un passage de l'autre côté ...

 

 

Je suis assise confortablement dans un fauteuil de grande classe.
Nous sommes chez Liaigre, un endroit magnifique.  

Les gens autour de nous regardent aussi les meubles ...

la lumière des tableaux éclaire la décoration.

 

Réginald s'assied à côté de moi, et me raconte bien des choses qui réchauffent.

Il me dit que lors de ses fréquents voyages, il lit beaucoup.  Dans l'avion.  Il lit de tout, et pour lui, c'est extraordinaire.  Lui-même n'a pas de vrai talent, mais il adore entrer ainsi dans le monde d'autrui, toucher l'humanité des mots ...
Moi aussi, éméchée par le champagne, je raconte beaucoup.

Il me dit que je suis une femme de grand talent,

que je devrais écrire pour des sociétés, des collections, des célébrités.

Il me dit qu'il sent l'écriture en moi.

Oui, un grand talent ...  qu'il faudrait étaler, répandre ...
Je suis un peu surprise, assise là simplement, dans ma belle robe en dentelles, et mon châle d'un rose brillant.

Moi aussi avec de longues boucles d'oreilles, et les cheveux sauvages comme signe d'étrangeté.

 

 

 

Réginald me dit que j'ai la vie devant moi ...

que tout est bien ....

 

 

En partant, nous nous recroisons dans l'escalier.

 

Sans trop réfléchir, j'offre alors mon livre à Réginald.
Ce n'est pas grand chose, rien qu'un livre ...



A vrai dire, je ne sais s'il l'aimera ... il lira sûrement.
Lui et moi savons que je peux beaucoup mieux.
Mais cela n'a plus d'importance.

 

Car ce livre n'était qu'un livre d'amour.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article