Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aline Tilleul

La Fille qui n'aimait pas ses seins

Romance

 

 

Chère Aline,
J'ai attendu (espéré) votre appel hier, puis je suis parti au dîner prévu. Plusieurs fois (tard) mon portable a sonné, je n'ai pu décrocher, et puis je me suis rendu compte qu'il laissait un message erroné, affirmant que j'étais reparti en France. Je ne sais pas si vous avez cherché à m'appeler. Moi j'ai essayé, avant le dîner, il n'y avait que le message "nous ne sommes pas là…". Je me suis demandé qui était le nous (merci pour la photo) et je n'ai pas trop osé insister. Bon de toute façon je
n'allais pas laisser plusieurs messages ("réponds, réponds moi, etc)"

Alors, qu'est-ce que je préfère, une fan de plus ou apprivoiser un renard ? Vous avez parfaitement raison, et d'ailleurs vous répondez très franchement à la question que je vous pose : "Il ne faut jamais apprivoiser ce dont on ne peut être responsable".

Mais vous avez une façon de dire "j'ai même pas mal", si parfaitement cruelle, racinienne ("Et je n'éprouve aucun besoin de vous revoir, je me suis déjà rendue compte à quel point nous étions différents. De toutes façons, vous me l'aviez déjà dit dans le "ne".Vous me manquerez à peine.") qu'elle me fait plutôt penser à la Rose (celle du Petit Prince, pas celle d'Angelus Silesius) et me rend intolérable l'idée de ne pas vous revoir, de ne plus jamais sentir votre main sur ma joue ou vos cheveux dans mon cou.

Ou de ne plus lire, fût-ce au compte-goutte, une grande poétesse moderne qui n'écrit pas.

Alors, est-ce que j'aurai le droit de vous apprivoiser "un peu", d'être responsable "un peu" ?
Vous avez maintenant le temps de me dire ou plutôt de m'écrire ce qui vous parait acceptable : je repars ce soir, la semaine prochaine je repasse mais suis tres pris, celle d'apres Strasbourg… Peut-être un jour me pardonnerez-vous ma faute de frappe. Si par exemple, vous avez un jour besoin de me voir pour boire un café, plutôt que de l'alcool, avec un cadre pas tout à fait sur le retour d'âge qui vous redira que oui, vous êtes belle, intelligente, inventive, généreuse et que vous écrivez très bien,
et que le monde ne vous mérite pas, vous savez (mais vous avez toujours su) que vous pouvez compter sur moi. Si vous … Mais çà sonne avec insistance pour aller voter. Le reste vous voyez.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Nadine 18/08/2011 17:51


Beau, et triste ...