Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aline Tilleul

La Fille qui n'aimait pas ses seins

Vox

 

 

 

 

 

Les voix portent sur le vide pressenti, le vide à venir.

 

Ces poèmes "rien que pour moi" gonflent l'espace, le débordent, la voix toujours là s'égrène majuscule majestueuse absente de l'espace creusant le vide un vide scintillant d'éclats brisés brisures inaudibles.  Les voix sont là en nous hors de nous dehors de nous autour de l'espace vierges récitent toujours la première fois litanie épiphanie les morts veillent avec nous leurs vivants leurs paroles qui nous parviennent en écho de très loin échos des poètes morts échos d'autrefois ni aujourd'hui ni jamais.  Des voix ...

 

 

 

 

 

 

-

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article